Dream Team

Bienvenue sur le forum de l'alliance Dream Team d'Oberon !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prémices d'une Alliance

Aller en bas 
AuteurMessage
Aric
Admin
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/05/2016
Age : 20
Localisation : Quelque part entre tes mines et les miennes.

MessageSujet: Prémices d'une Alliance   Dim 15 Mai - 23:49

[Ceci est un RP d'introduction pour l'alliance, qui sera normalement suivi de nombreux chapitres RP sur des raids, des personnages qu'on côtoie, des décisions qui seront prises par les membres...

Contactez moi par MP si vous avez une quelconque question.

Enjoy !]



Prémices d’une Alliance


  L’assemblée avait commencé depuis une dizaine de minutes, et Aric aurait préféré se retrouver à l’autre bout de l’univers plutôt que de participer à ce conseil de dernière minute. Il se tenait devant les portes, son visage ne trahissant aucune émotion.
  En l’espace de soixante secondes, il avait abandonné sa propre personne au détriment du seigneur intransigeant et réfléchi. Le changement aurait pu le choquer plusieurs années auparavant, mais aujourd’hui, l’empereur ne lui accordait plus aucune espèce d’importance.
  Désormais satisfait de sa nouvelle personnalité, Aric pénétra dans la Salle du Conseil.
  Trois hommes et deux femmes étaient assis autour d’une grande table circulaire en carbone. Tous se turent lorsque les portes s’ouvrirent. Aric dépassa chacun des conseillers sans même les saluer. Il retira son épais manteau noir lorsqu’il rejoignit l’autre extrémité de la pièce. Une sculpture de cristal posée sur son fauteuil attira son regard ; Aric la soupesa délicatement. L’objet était courbé et finement travaillée. La femme qui y était dessinée portait des joyaux autour du cou.
  Des joyaux. Aric soupira. La sculpture aurait été intéressante si ses seuls atouts n’avaient pas été les gemmes qui la sertissaient. Quel gâchis.
  Aric déposa la sculpture sur la table, le visage toujours impassible. Il ouvrit la bouche.
  — Pardonnez mon retard, fit-il sans s’attendre à une quelconque réponse de la part des conseillers. J’avais une conférence à terminer. (Ses yeux de jais se posèrent de nouveau sur la pièce.) C’est une belle œuvre.
  — Elle nous vient du système solaire numéro 238, fit presque aussitôt un homme aux cheveux gris. Je pensais que cela vous plairait.
  — Elle ne me plait pas, trancha Aric, elle est jolie. Il y a une nuance. Enfin, nous avons des affaires plus urgentes à traiter. Où en est l’opération Brise-Glace ?
  Une femme à la peau mate prit la parole.
  — Deux des trois unités sont déjà parties en mission, mon seigneur. Ils seront normalement de retour au crépuscule. Pour ce qui est des opérations précédentes… et bien, nous en sommes à vingt-deux réussites en dix-huit heures.
  — Combien de cibles potentielles ont été repérées ?
  — Seulement quatre, les autres ont commencé à développer dans alliances dans l’univers.
  — Bien. Dans ce cas, on leur rendra visite après la tombée de la nuit.
  — Si vous permettez, s’éleva une voix à gauche de la femme,  je ne comprends pas l’intérêt de s’acharner à ce point sur ces empereurs. Les attaques sont de moins en moins rentables, monsieur. Il faudrait peut-être songer à…
  — Ton nom ?
  Il cligna fébrilement des yeux.
  — Pardon ?
  — Ton nom et ton rang, s’il te plaît.
  — Je… Thomas Ysonne, capitaine de l’Aube Ecarlate.
  — Capitaine ? (Aric réprima un sourire.) Tu réfléchis bien trop pour quelqu’un qui doit se contenter d’exécuter des ordres, Thomas, et trop peu pour un officier gradé. Je me moque pertinemment des quelques miettes de rentabilité que l’on perdra sur ces attaques. L’objectif de l’opération est de délivrer un message à l’ensemble de nos voisins. Ils sont en droit de savoir que dorénavant, chacune des pierres qu’ils extirpent de leurs mines nous appartient. Tu comprends ? (Il hocha la tête.) Bien.
  — Seigneur, fit une nouvelle tête.
  — Qu’y a-t-il ?
  — Nous n’avons pas encore abordé le point principal de la réunion. (Aric acquiesça silencieusement et fit signe au jeune homme de poursuivre.) Donc… comme vous le savez sûrement, une quarantaine de vaisseaux ennemis se dirigent vers nous. Ils seront là dans quinze minutes, peut-être même dix. Cinq empereurs, dont quatre que nous avons pillé il y a deux jours. Notre flotte ne fera pas le poids, monsieur.
   Aric resta interdit quelques instants, contemplant la sculpture de cristal comme s’il essayait d’en extraire les moindres secrets, puis, après dix longues secondes de concentration, il redressa la tête.
  — On maintient la position.
  — Pardon ?
  Aric ne releva pas l’affront. Il poursuivit.
  — Notre flotte ne fera pas le poids, c’est bien ça ? Un tier de notre armée contre quarante de leurs meilleurs croiseurs. C’est perdu d’avance. Il serait préférable de fuir. (Un rictus déforma le visage d’Aric.) Mais on ne fuira pas. Si vous voulez partir, faites ; la porte est grande ouverte, et je ne vous en tiendrais pas rigueur. Je préfère me débarasser des lâches maintenant, plutôt que de subir une mutinerie dans les mois à venir.
  — C’est de la folie ! Nous devrions au moins envoyer nos matériaux en sécurité.
  — Ce n’est pas nécessaire. Ils n’en emporteront aucun.
 — Vous ne savez pas ce que vous faites.
  Aric s’apprêta à répondre, mais une transmission dans son oreillette attira son attention. Son sourire se fit plus large. Il se redressa et replaça son manteau noir sur ses larges épaules.
 — Au contraire.
  — Que faites-vous ?
  — Je pars rejoindre l’IRS Infinity. Je veux être aux premières loges pour voir cette bataille.
  — Seigneur ! s’exclama le doyen aux cheveux gris. Vous avez perdu la tête ? Vous comptez envoyer nos hommes à la mort selon votre bon vouloir ?
  — Vous pensez pouvoir affronter tout l’univers seul ? renchérit un autre.
  Un éclair de lumière jaillit dans le ciel nocturne, derrière Aric. La lumière, qui filtrait à travers la vitre qui donnait sur la capitale d’Arkrai, aveugla momentanément les conseillers ; puis le ciel, s’assombrit de nouveau. Des dizaines d’ombres menaçantes planaient au-dessus de la ville.
  Aric éclata de rire, puis il se dirigea vers la grande porte.
  — Je ne suis pas tout seul.
  Zeratul et Walkyrie venaient de rallier Arkrai.
  La Dream Team était prête pour la contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamteam.forumofficiel.com
 
Prémices d'une Alliance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Octolliard 640 - SM VI] Prémices

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Team :: Général :: Hall d'Arkrai-
Sauter vers: